Contexte viral

L'offre de soins

Le contexte viral

Prise en charge

Si l’un des deux membres du couple ou les deux membres du couple sont porteurs d’un virus (VIH, hépatite B ou hépatite C), la prise en charge est possible, mais une procédure particulière doit être mise en place au laboratoire pour la réalisation d’une insémination, d’une FIV, ou d’une ICSI.

Le laboratoire de Cochin – Port-Royal dispose d’une salle spécifique, réservée à la prise en charge des couples avec un risque viral.

Le virus Zika

Le virus Zika se transmet à l’homme par l’intermédiaire d’une piqûre par un moustique du genre Aedes.  Le risque de contamination par ces moustiques existe principalement lors de voyages en zone endémique (zones tropicales).

L’infection par le virus Zika est le plus souvent inapparente ou associée à des symptômes bénins, proches de ceux d’un état grippal. Deux types de complications ont été décrits : des complications neurologiques, dont le syndrome de Guillain-Barré, et des malformations congénitales, incitant à une vigilance spécifique pour les femmes enceintes, notamment en contexte épidémique.

En effet, l’infection par le virus ZIKA pendant la grossesse est associée à un risque de malformations cérébrales du fœtus.

D’autre part, ont été rapportés des cas de transmission sexuelle du virus. Il s’agissait le plus souvent de transmission à partir du sperme d’hommes infectés .

Ces observations ont suscité des craintes dans le domaine de l’AMP, justifiant des mesures particulières au retour d’une zone d’endémie depuis 2016.

L’épidémie de virus ZIKA a considérablement régressé depuis 2016, et le nombre de cas rapportés d’un voyage est très limité en Europe. Le nombre de transmissions sexuelles par des voyageurs à leur partenaire au retour d’une zone endémique est extrêmement faible en Europe : 25 cas ont été rapportés entre 2015 et 2019.

Le CDC considère qu’aucun risque n’est à craindre :

– 3 mois après le retour d’une zone d’endémie, pour l’homme pris en charge en AMP

– 2 mois après le retour d’une zone d’endémie pour la femme prise en charge en AMP .

 

Les patients pris en charge en urgence au retour d’une zone d’endémie, dans le contexte d’une  préservation de la fertilité, peuvent être rassurés quant à l’utilisation des gamètes cryoconservés en AMP (IIU, FIV – ICSI). Aucun cas de transmission de virus ZIKA n’a été rapporté en AMP.

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/virus-zika

Coronavirus COVID-19

Le virus COVID-19 est un virus émergent. Les données scientifiques disponibles sont faibles quant à son impact sur la conception et la grossesse. Il ne semblerait pas avoir de transmissions sexuelles du virus. Nous ne connaissons pas actuellement les conséquences du virus, s’il est contracté pendant la grossesse, pour la mère et pour l’enfant. Si vous êtes diagnostiquées positive au COVID19, nous serons alors obligés de reporter votre tentative.

Prévention du COVID-19 dans le centre

  • À l’arrivée dans le centre de PMA, nous vous demandons de vous désinfecter les mains avec une solution hydro alcoolique et de porter un masque.
  • Le port du masque sera maintenu tout au long de votre visite dans le centre.
  • Nous sommes ravis de vous accueillir mais nous avons choisi de ne pas serrer la main.
  • La prise de RDV espacée nous permet de respecter la distanciation sociale en salle d’attente, afin de limiter le nombre de personnes présentes dans le centre.
  • Votre première consultation aura lieu en couple mais, pour les autres RDV de suivi, il vous faudra venir seule.
  • En temps normal, nous sommes heureux d’accueillir les enfants, mais pour le moment, leur présence n’est pas souhaitée dans le centre.
  • Si vous le souhaitez, une téléconsultation peut être mise en place, afin d’éviter votre déplacement dans le centre.

Liens utiles