Préservation fertilité

L’offre de soins

Préservation Fertilité

Fertilité

Préservation fertilité féminine

  • Quand consulter ?

    • En cas de cancer, lorsqu’un traitement médical (radiothérapie, chimiothérapie, chirurgie), pouvant altérer la réserve ovarienne, est envisagé.
    • Hors cancer, lorsqu’un traitement ou une pathologie peuvent altérer la réserve ovarienne (endométriose, chirurgie des ovaires, kystes des ovaires…).
  • Parcours de prise en charge

    Le parcours de prise en charge est personnalisé pour chaque femme en fonction du degré d’urgence.

    • Consultation avec le gynécologue : informations sur le parcours de préservation de la fertilité, validation ou non de l’indication de préservation de la fertilité et remise des ordonnances.
    • Prise de sang : bilan de la réserve ovarienne et sérologies (VIH, VHB, VHC, syphilis). D’autres sérologies virales peuvent être demandées en fonction du contexte sanitaire.
    • Consultation avec le biologiste de la reproduction : informations concernant la congélation, la conservation et l’utilisation ultérieure des gamètes.
    • Consultation avec la sage-femme : échographie et prévision du planning de traitement.
    • +/- consultation avec anesthésiste.
  • Techniques pratiquées à l'hôpital Cochin - Port-Royal

    • Ponction et congélation d’ovocytes matures et/ou d’embryons après stimulation hormonale.
    • Ponction et congélation d’ovocytes après une maturation in vitro, sans stimulation hormonale.
    • Préservation de tissu ovarien.
  • Préservation de la fertilité chez les enfants et adolescentes

    L’enfant et la jeune fille pré-pubère peuvent aussi bénéficier d’une préservation de la fertilité avant la mise en place d’un traitement pouvant altérer la réserve ovarienne. Elles peuvent bénéficier du prélèvement et de la congélation de leur tissu ovarien sous anesthésie. Ce tissu contient, dès la naissance, des gamètes immatures qui sont à l’origine des ovocytes matures à la puberté.

Préservation fertilité masculine

  • Quand consulter ?

    • Avant un traitement médical (radiothérapie, chimiothérapie) pouvant altérer de manière transitoire ou définitive la production de spermatozoïdes.
    • Avant une intervention chirurgicale, pouvant modifier l’éjaculation normale des spermatozoïdes, telle que : chirurgie de la prostate, du col de la vessie, certains curages ganglionnaires…
    • Avant une vasectomie.
    • En cas d’altération des paramètres spermatiques au cours d’une prise en charge en assistance médicale à la procréation.
  • Parcours de prise en charge

    La conservation devra se faire avant de débuter le traitement et/ou avant l’intervention chirurgicale.

    Le patient devra se présenter au CECOS avec :

    • sa pièce d’identité ;
    • une ordonnance du médecin ;
    • les résultats de sérologies de moins de 3 mois : VIH, VHB, VHC, syphilis et +/- d’autres sérologies virales en fonction du contexte sanitaire.

    Le patient sera reçu par un des praticiens du CECOS et les informations concernant la congélation, la conservation et l’utilisation ultérieure des paillettes lui seront données.

  • Préservation de la fertilité chez les enfants et adolescents

    Chez le garçon avant le début de la puberté ou chez l’adolescent et l’adulte chez qui le sperme ne peut être obtenu par masturbation, un prélèvement testiculaire peut être réalisé sous anesthésie afin de recueillir et conserver du tissu testiculaire dans lequel il peut être retrouvé soit des cellules germinales (avant le stade de spermatozoïde), soit des spermatozoïdes.