Hygiène de vie

Votre bien-être

Hygiène de vie

iStock-848079198-ConvertImage-min

Au sein du centre, notre équipe met tout œuvre pour réaliser votre vœu. Vous pouvez également agir à votre niveau pour améliorer vos chances de grossesses. Vous trouverez, au travers de ces différents paragraphes, des conseils et des recommandations à appliquer dès aujourd’hui et tout au long de votre grossesse.

Tabac

Le tabac allonge le temps de conception, même pour les fumeurs passifs. Les substances toxiques qu’il contient vont altérer l’ADN des ovocytes, des spermatozoïdes et les hormones de la reproduction.

Ses conséquences sont donc à la fois retrouvées :

  • chez la femme avec une augmentation des fausses couches spontanées, des grossesses extra utérines (GEU), des naissances prématurées et des bébés avec des petits poids de naissance ;
  • chez l’homme avec des problème d’érection, de modification de l’ADN des spermatozoïdes (ADN qui se transmettra au bébé) ;
  • in utero chez le fœtus et plus tard chez le bébé : avec un impact négatif sur le développement du bébé et sur les ovaires des petites filles. Il entraîne également une augmentation des pathologies pédiatriques comme les cancers.

Bonne nouvelle : les effets sont réversibles dès l’arrêt !

Comment arrêter ?

Nous sommes là pour vous accompagner dans l’arrêt du tabac.

Alcool

La consommation d’alcool augmente le temps de concevoir. Il affecte également le développement du bébé in utero car il traverse la barrière placentaire.

Il a un impact :

  • chez la femme en modifiant les cycles, les rendant irréguliers et entraînant des problèmes d’ovulation ;
  • chez l’homme en diminuant la qualité du sperme et en augmentant les risques d’impuissance ;

Bonne nouvelle :  les effets sont réversibles dès l’arrêt !

Comment arrêter ?

Nous sommes là pour vous accompagner dans l’arrêt de l’alcool.

Drogues

La consommation de drogues diminue les chances de grossesse. Elle augmente le risque de malformation, de prématurité, de pathologies obstétricales (comme les hématomes rétro placentaires) car les drogues peuvent traverser le placenta, se retrouvant directement au contact du bébé.

Elles affectent également la libido, la qualité du sperme, et la mobilité des spermatozoïdes, diminuant ainsi leurs chances de rencontrer l’ovocyte et donc la fécondation.

Bonne nouvelle : leurs effets sont réversibles !

Comment arrêter ?

Nous sommes là pour vous accompagner dans l’arrêt des drogues.

Médicaments

Certains médicaments peuvent affecter les chances de grossesse et le développement du bébé.
Ils peuvent également être responsables de fausses couches, et de malformations. Attention, même des herbes médicinales peuvent avoir ces effets!

Dès votre désir de conception, n’hésitez pas à faire le point avec votre médecin sur votre traitement habituel, afin de s’assurer que celui-ci est compatible avec une grossesse.

Nutrition

Une alimentation équilibrée augmente les chances de concevoir, et de concevoir un bébé en bonne santé !
Associée à une activité physique, l’alimentation permet d’améliorer l’équilibre hormonal et donc les chances de grossesse.

Les aliments à privilégier : fruits, légumes, légumes secs, féculents, poisson, huile.

Les aliments à réduire : sel, sucre, boissons sucrées, aliments gras salés sucrés transformés, charcuterie, viande.

Les vitamines et suppléments

Naturellement présents dans l’alimentation, un équilibre alimentaire permettra l’apport essentiel journalier en vitamines. Une supplémentation en acide folique est recommandée, dès le désir de concevoir, afin d’éviter certaines malformations fœtales.

Le café

Boire de nombreuses tasses de café augmenterait la durée de conception chez la femme, selon certaines études. Nous recommandons donc de diminuer la consommation à deux tasses de café par jour.

Dès votre désir de conception, n’hésitez pas à faire le point avec votre médecin sur votre traitement habituel, afin de s’assurer que celui-ci est compatible avec une grossesse. Si ce n’est pas le cas, il sera à même de vous prescrire une alternative possible.

Liens utiles

Environnement

Certaines substances chimiques peuvent affecter les chances de concevoir. Elles sont également responsables de malformations chez le fœtus.

Ces substances – ou perturbateurs endocriniens – sont présentes dans notre quotidien : dans le plastique des boites de conservation, dans les cosmétiques, dans le savon, le shampoing, les pesticides, les insecticides, les plats préparés…

Quelques conseils pour diminuer leur impact dans la vie de tous les jours :

  • laver les fruits et légumes avant de les consommer ;
  • privilégier les bouteilles d’eau en verre ou l’eau du robinet, plutôt que les bouteilles en plastique ;
  • aérer quotidiennement votre domicile ;
  • ne pas utiliser de pesticides lors du jardinage ;
  • s’intéresser la composition des produits de tous les jours (plats préparés, savons…).

Sport

Faire 30 minutes de sport par jour permet de diminuer le temps assis, d’augmenter la forme, le bien-être, le sommeil, la circulation sanguine… Il diminue également le risque de diabète.

Perdre du poids permet d’augmenter les chances de concevoir et de concevoir un bébé en bonne santé !

Il ne s’agit pas de chercher à être mince, mais d’être en bonne santé car le surpoids (ou le sous-poids) diminue la qualité du sperme et des ovocytes, diminuant ainsi les chances de concevoir.

Liens utiles

Poids

Les variations de poids (surpoids ou sous-poids) ont un impact sur les chances de grossesse. Elles augmentent les risques de fausses couches, d’hypertension artérielle, de pré éclampsie, de diabète, de césarienne, de bébé mort-né.

Ces variations vont toucher :

  • les hormones féminines modifiant alors les cycles et l’ovulation ;
  • les hormones masculines modifiant la qualité du sperme, et entraînant des problème d’érection.

Le poids idéal n’existe pas : il est en effet différent pour chaque individu. On ne se focalisera donc pas sur votre poids, mais sur l’association de votre poids et votre taille (ou IMC : Indice de Masse Corporelle), ce qui nous permettra une approche personnalisée pour vous aider au mieux dans vos démarches pour concevoir.

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande un IMC Indice de masse corporelle entre 18,5 et 24,9.
<18,5 : anorexie
> égal 25 : surpoids
> égal 30 : obésité

Comment calculer son IMC ?
C’est facile, il suffit de calculer son poids en kg/sa taille en cm au carré.

Vous souhaitez perdre ou prendre du poids ?

Nous sommes là pour vous accompagner dans la gestion de votre poids.

Liens utiles